fr
fr de
Réseaux sociaux - Actualités
Accueilactualite
17/09/2021

Pacte Grenat : 1 an après, où en sommes-nous ?

Pacte Grenat : 1 an après, où en sommes-nous ?
Il y a un an, Helvetia Environnement et le Servette Rugby Club signaient le Pacte Grenat, un partenariat pionnier visant à faire du SRC le premier club de rugby « zéro carbone » en Suisse, d’ici à 2024. Pour le premier anniversaire de ce pacte écologique sans précédent, retour sur nos engagements et les actions environnementales, sociales et économiques déjà entreprises par nos deux entités et à venir. 
 

Sensibilisation, recyclage et labélisation

Même s’il couvre les trois volets du développement durable, le Pacte Grenat représente avant tout un engagement environnemental fort et ambitieux. Mais avant de pouvoir espérer réduire et compenser ses émissions de COet atteindre la neutralité carbone, le SRC se devait d’impliquer dans sa démarche l’ensemble de ses parties prenantes, des joueurs, personnels et supporters du club jusqu’à l’écosystème de partenaires qui gravitent autour.
 
C’est le principe des premières actions initiées depuis la signature du pacte. En commençant tout d’abord par une journée organisée par Transvoirie sur les bords de l’Arve avec les joueurs de l’académie afin de les sensibiliser au littering et ses ravages écologiques. Ensuite, en actant un changement des comportements en matière de tri des déchets au sein du club par l’accompagnement vers le recyclage des vêtements et masques usagés, ainsi que des déchets générés par l’activité administrative du SRC. Enfin, en entamant les démarches afin d’obtenir mutuellement la certification B Corp, un label mondialement reconnu décerné aux sociétés répondant à un certain nombre d’exigences RSE.

3 Grenats en renfort dans les lignes de Transvoirie 

Lors de la signature du pacte Grenat, Helvetia Environnement s’était engagée à accueillir un joueur du groupe senior par an au sein de ses filiales. Elle a fait encore mieux puisque 3 joueurs de l’équipe senior ont rejoint les rangs de Transvoirie dès la première année. Tout d’abord Vincent Darracq et Dylan Dené, tous deux au club depuis de nombreuses années et champions de France avec le Servette en 2018, qui ont respectivement commencé une carrière de commercial et de ripper, mais aussi l’une des recrues phares de la saison passée, l’international du XV néerlandais Reinier Peters, qui a rejoint l’équipe commerciale lui aussi. Un engagement plus que respecté sur le terrain et dont se félicite Helvetia Environnement, ravie de pouvoir compter sur le professionnalisme des trois rugbymen en dehors, mais qui reste encore à être honoré en tribunes, auprès des supporters genevois.

La sensibilisation du public, le "match dans le match" du Pacte Grenat 

De par son rayonnement et l’engouement qu’il suscite, le Servette RC a le pouvoir d’influencer le comportement de ses supporters et d’y ancrer des gestes écoresponsables. Plus qu’une influence, une responsabilité sur laquelle le club, qui peut compter sur le soutien de la Fédération Française de Rugby et sa Stratégie de Développement Durable et Responsable, concentrera les actions de cette deuxième année de partenariat.
 
En collaboration avec Helvetia Environnement, le club va par exemple sensibiliser à l’entrée du stade les spectateurs aux gestes de tri et diffusera sur les écrans du stade, les bonnes pratiques et gestes éco-citoyens avant chaque rencontre. Le but étant également de faciliter la collecte et le recyclage des déchets générés lors des matchs, l’un des points clés de l’objectif zéro carbone. Un travail de fond qui ne s’arrêtera pas aux 80 minutes réglementaires puisqu’à l’image d’un « Clean-up day » qui sera organisé le 18 septembre à Vessy, différentes actions de sensibilisation du public seront mises en place et relayées sur les réseaux sociaux du SRC.
 
De bon augure pour la suite, cette première année du Pacte Grenat nous aura permis de poser les premiers jalons d’une transition durable qui, comme annoncé, impose des changements profonds et un engagement de tous les acteurs impliqués de près ou de loin dans ce projet. Un premier essai donc, qu’il reste encore à transformer.