Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
fr
fr de
Réseaux sociaux - Actualités
Accueilactualite
15/07/2020

Plastique, les enjeux du recyclage ? Entretien avec Etienne De Beauval, Directeur Industriel et filières chez Sogetri

Plastique, les enjeux du recyclage ? Entretien avec Etienne De Beauval, Directeur Industriel et filières chez Sogetri

Plastique, les enjeux du recyclage ?

Le plastique est une matière dérivée du pétrole et il est utilisé dans tous les domaines d'activité. Plus léger que le métal, plus robuste que le bois, souple ou rigide, il nous simplifie la vie. Capable de prendre toutes les formes, il a révolutionné la fabrication des produits et des emballages. Il y a plus de 7 types de plastique différents, juste pour les emballages ménagers, et ses propriétés le rendent aussi bien polyvalent que nuisible pour l'environnement. Il se dégrade très mal dans la nature et est très peu recyclé. 

 
Avec une consommation annuelle et par personne de 125 Kg de plastique en Suisse (données 2010 BAFU Admin), le recyclage du plastique devient une nécessité pour protéger nos écosystèmes mais aussi un levier important pour réduire nos émissions de CO2.
 
Les plastiques issus des emballages ménagers ont la particularité d'avoir des cycles de vie très courts et donc de générer de nombreux déchets.
 
Voici quelques données sur le recyclage de ces plastiques en Suisse et en Europe, extrait d'une étude menée par notre société fille Sogetri.
 
En Suisse, la mise en décharge des déchets plastiques a été interdite en 2000. Le recyclage matière des produits issus de la consommation des ménages n'était que peu développé, et la valorisation énergétique en usine d'incinération a alors été favorisée. Seule la filière du recyclage des bouteilles en PET s'est alors développée grâce notamment à la généralisation du tri à la source.
 
En 2019, Sogetri a collecté et expédié près de 2'000 tonnes de plastique vers des filières de valorisation matière pour qu'ils retrouvent une seconde vie. 1'000 tonnes de ces plastiques sont de type PET, et sont envoyés vers la filière habilitée PET Recycling, et les 1'000 tonnes restantes sont envoyées dans des entreprises de recyclage, pour produire des granulés de plastique et ainsi refaire des biens et produits.

Le mot de Etienne de Beauval, directeur industriel de Sogetri

Comment peut-on évaluer le positionnement Suisse à l'égard des déchets plastiques ?

En Suisse, avec l'interdiction de la mise en décharge, la confédération a mis l'accent sur une politique de gestion des déchets reposant sur le développement de l'incinération des déchets au détriment de la valorisation. Aujourd'hui la filière du recyclage plastique du PET est la seule filière mise en place, il n'existe que très peu d'autres filières habilitées pour le recyclage des autres types de plastiques.
 
Après le Covid-19, la matière plastique vierge est devenue plus économique car le prix du pétrole a fortement baissé. Produire du plastique à partir de matières premières vierges coûte moins cher que de recycler du plastique qui a déjà eu une première vie, c'est un danger majeur pour l'environnement, ce modèle linéaire " produire, consommer, jeter " n'est plus valable !
 
Avec une population mondiale qui a triplé au cours des dernières décennies, la ponction sur les ressources naturelles a atteint un niveau qui ne pourra être maintenu indéfiniment et nos ressources disponibles seront insuffisantes pour satisfaire les besoins de tous, le recyclage est primordial.
 

Comment promouvoir l'utilisation du plastique recyclé ?

Produire du plastique vierge émet du CO2. La confédération, l'industrie et les consommateurs Suisses doivent prendre de toute urgence des mesures pour réduire l'usage et la consommation des ces matières. Il faudrait mettre en place une incinération réglementée du plastique, ou imposer aux industries de recycler à travers des taxes sur le plastique vierge ou en obligeant à introduire dans leur cycle de production du plastique recyclé.
 
Une démarche sur l'ensemble de la chaine de valeur:
Il conviendrait aussi de concevoir des produits plus faciles à composter et à recycler en adoptant systématiquement une démarche d'éco-conception en amont de la fabrication d'un bien (en évitant par exemple de mélanger plusieurs types de plastiques pour produire les bouteilles et les bouchons) mais également de faire progresser les technologies utilisées dans les centres de traitement et de recyclage en aval de la chaine. 


Peux-tu nous expliquer comment fonctionnent la collecte et le recyclage des plastiques ?

La collecte des matières plastiques se fait en accord avec le client. Selon la quantité et la typologie des déchets produits, les commerciaux de notre société soeur Transvoirie analysent la situation et conseillent sur les méthodes de collecte et de tri. Puis, les déchets sont pris en charge dans nos centres de traitement et de recyclage. 

 « La difficulté du recyclage des plastiques réside dans le fait qu'ils doivent être triés à la source ! »
 
Comment gérez-vous le tri ?
 

Pour un recyclage de qualité il faut trier à la source. Cela signifie que le client qui produit des déchets réalise un premier tri. Le niveau de tri à la source peut varier d'un client à un autre, pour cela Sogetri réalise un "sur tri" des fractions prises en charges pour garantir à ses clients un haut taux de valorisation.

Qu'est-ce que Sogetri souhaite mettre en place à l'avenir ?

Sogetri souhaite devenir un partenaire important du recyclage du plastique en Suisse. Toutefois, on ne peut pas le faire seul, il faut réunir différents acteurs autour de la table ! Politiques, industriels, recycleurs, tous réunis autour "d'un cluster de compétences" pour développer des modèles de production moins énergivores, améliorer le recyclage et la dégradabilité des matières plastiques et ainsi développer des filières de valorisation en Suisse.

Par ailleurs, développer des installations de tri et de recyclage performantes demande des volumes de déchets importants, aujourd'hui il nous faudrait 20 fois plus de déchets plastiques pour rentabiliser des investissements dans ce domaine.